Aller au contenu principal
Suivi gynéco

Le suivi gynécologique, c’est pour la vie !

1 janvier 2021 Le dossier du mois

Tout au long de sa vie, une femme a besoin d’un suivi gynécologique régulier. Ce suivi n’est pas obligatoire en France, mais la recommandation des professionnels de santé et de l’Assurance Maladie est d’une visite de contrôle par an, même en l’absence de problème.

Dépistage des cancers, contraception, infections sexuellement transmissibles (IST)... les sages-femmes sont également habilitées depuis quelques années à réaliser un suivi gynécologique de prévention et ce, sans prescription médicale, de la puberté jusqu’à la ménopause.

#génance, je ne veux pas y aller... 

Dès l’adolescence, le suivi gynécologique de prévention est un bon moyen de s’informer notamment en matière de prévention des infections sexuellement transmissibles (IST) ou de contraception.

Alors oui, il n’est pas toujours évident d’aborder ces sujets personnels et intimes mais le professionnel de santé (gynécologue, sage-femme ou médecin traitant) est là pour rassurer, accompagner et expliquer les bonnes pratiques. C’est un moment propice à l’information et à la prévention. À ce stade, un examen gynécologique n’est pas toujours nécessaire.

Pour dédramatiser cette première consultation et favoriser le dialogue avec les jeunes filles (de 14 à 20 ans), Santé publique France a récemment réalisé une brochure qui répond à leurs principales interrogations sur le déroulement d'une consultation gynécologique.

L’infection au papillomavirus humain (HPV) est une infection sexuellement transmissible très fréquente. La vaccination est recommandée pour les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans et pour les garçons dans la même tranche d’âge à compter du 1er janvier 2021. 
À partir de 25 ans et jusqu’à 65 ans, il est recommandé d’effectuer un frottis tous les 3 ans pour le dépister. 

Pas besoin de suivi, je me sens bien

Consulter régulièrement, même si tout va bien, est le meilleur moyen (si ce n’est le seul) de prévenir certaines maladies. Aujourd’hui, au-delà du suivi de grossesse, les sages-femmes peuvent réaliser un frottis du col de l’utérus pour dépister un cancer, pratiquer une palpation des seins, prescrire des examens complémentaires (dépistage IST, bilan biologique…) ou bien proposer des méthodes contraceptives.

Pour les femmes enceintes dont la grossesse se déroule bien, les sages-femmes (mais aussi les médecins généralistes et gynécologues) peuvent réaliser des échographies ou prescrire des examens complémentaires pour vérifier que bébé va bien. Après l’accouchement, un suivi est proposé par l'Assurance Maladie. La consultation post-natale avec une sage-femme permet d'aborder diverses questions : alimentation, baby blues… et la rééducation périnéale et abdominale aide à redynamiser les muscles et de manière générale, à retrouver le bien-être.

suivi gynécologique

En cas de diagnostic d’une pathologie, la patiente est alors orientée vers un gynécologue (obstétricien ou non), apte à prendre en charge des complications médicales particulières ou une grossesse compliquée. 

À 50 ans, je suis en pleine forme !

Même en pleine forme après 50 ans, les risques de développer un cancer augmentent de manière significative. Pour pouvoir réagir et se faire soigner à temps, le suivi gynécologique joue un rôle clé. Tous les deux ans, il est nécessaire de se faire prescrire une mammographie pour identifier les éventuels risques de cancers du sein. Il en est de même pour les frottis qui doivent être réalisés régulièrement afin de dépister un éventuel cancer du col de l’utérus.

Les professionnels de santé (médecin traitant, gynécologue ou sage-femme) sont les interlocuteurs privilégiés pour répondre à toutes les questions sur le sujet et ce même à distance en téléconsultation. Les modalités de remboursement d’une téléconsultation sont les mêmes que pour une consultation classique.

Bon à savoir

Les consultations auprès d’une sage-femme ou d’un gynécologue peuvent se faire sans prescription préalable du médecin traitant dans le cadre de l’exception au parcours de soins. Pour connaître les actes médicaux pris en charge, rendez-vous sur ameli.fr

Ensemble, améliorons le webzine santé

Le sujet de cet article vous a-t-il intéressé ou appris quelque chose ?