Aller au contenu principal
Stanislas Nordey directeur TNS

Stanislas Nordey : « Le système français est un système incroyable »

26 février 2021 L'oeil de l'expert

Stanislas Nordey est directeur du Théâtre national de Strasbourg. Il est à l’origine de la mobilisation de plus de 200 personnalités du monde du théâtre, du cinéma et de la musique*, pour lesquelles la vaccination est une « porte de sortie » dans la crise sanitaire. On Peut Faire Mieux est allé à sa rencontre.

Stanislas Nordey, directeur du TNS
Crédit photo : Jean-Louis Fernandez

On sent un réel enthousiasme dans votre démarche, ni revendicatrice ni moralisatrice. C’est très positif !

Nous sommes tous et toutes pris dans une nasse dont il nous faut sortir d’une façon ou d’une autre. Le gouvernement peut beaucoup de choses mais pas tout. Nous en appelons finalement au-delà des polémiques et des oppositions, des doutes et des postures à une forme de bon sens : il y a au bout du tunnel une porte à pousser et celle-ci est le vaccin.
Nous ne condamnons personne et nous comprenons les craintes, les questions mais notre démarche est joyeusement simple : nous irons nous faire vacciner quand cela sera possible, nous n’obligeons personne et ne culpabilisons pas ceux et celles qui restent rétifs.

Certains pourraient dire aussi que les comédiens et les acteurs se mettent en scène et devraient se cantonner à leur métier…

Nous sommes artistes et nous sommes avant tout des hommes et des femmes, des pères et des mères, des fils et des filles, des petits fils et des petites filles. Notre organisme n’est pas modifié de par notre métier ! Nous sommes des personnalités publiques et cela nous donne la possibilité parfois d’envoyer des messages à celles et ceux qui suivent et aiment notre travail. Nous pouvons avoir une force d’entraînement, être parfois des éclaireurs, en toute modestie.

On peut faire mieux, c’est l’Assurance Maladie qui essaie de dire en région « on a un système de protection sociale formidable, mais faisons attention, il est fragile ». La responsabilité de chacun et l’action individuelle reviennent souvent dans vos propos, c’est important pour vous ?

Notre destin nous appartient , le système français est un système incroyable , bien évidemment perfectible , dont la mise à l’épreuve par la crise que nous traversons fait la démonstration qu’il doit être encore plus soutenu qu’il ne l’est et qu’il nous faut entendre les multiples alertes des professionnels et professionnelles de la santé qui avaient été formulées au préalable.
Pour voyager dans le monde très souvent dans l’exercice de mon travail, je sais à quel point traverser l’épidémie en France est une chance par rapport à nombre d’autres pays où prises en charge et infrastructures n’arrivent pas à la cheville de ce que nous avons en France. Ici, tout le process est couvert par la Sécurité Sociale !

Vous êtes une figure régionale. Pourquoi fallait-il que le Grand Est s’engage dans la lutte contre la pandémie ?

Le Grand Est a été la première région durement touchée au début de la pandémie. Elle a un devoir d’exemplarité et de responsabilité. Nous avons tous et toutes ici autour de nous des proches ou des connaissances concernés en première ligne. 

On se souhaite quoi pour les mois à venir ?

Des mois de combat et de vigilance. Il ne faut rien lâcher.

* tribune publiée dans le Parisien daté du 6 janvier 2021
 

Ensemble, améliorons le webzine santé

Le sujet de cet article vous a-t-il intéressé ou appris quelque chose ?

On joue

Incollable sur tous les sujets santé ?

Participants au quiz

Plutôt patient modèle ou habitudes à revoir ? Testez vos connaissances et découvrez quel type de patient vous êtes avec les tests et quiz préparés par les équipes d’On Peut Faire mieux.

Je joue