Aller au contenu principal
images de scientifiques qui fabriquent un vaccin

Tout savoir sur le parcours du vaccin

21 mai 2021 Ça fait l'actu

Le premier vaccin a vu le jour en 1796. Depuis, les vaccins nous accompagnent au quotidien et permettent de lutter contre plusieurs maladies. Mais que savons-nous vraiment sur le parcours du vaccin ?

La production d’un vaccin est un processus complexe qui peut s’avérer long puisque la durée de production dépend beaucoup du contexte dans lequel il va être produit. Dans le cas d’une pandémie, comme la Covid-19, le nombre important de cas permet d’accélérer les recherches et la production.

Recherche et développement

Le processus de recherche et développement d’un vaccin se divise en deux étapes : la phase préclinique et la phase d’essai clinique. Mais à quoi correspondent-elles ?

La phase préclinique est le point de départ de tout le processus. Elle correspond à la phase pendant laquelle des études et des tests sont effectués en laboratoire sur des animaux. On détermine la dose optimale ainsi que l’efficacité et la sécurité du vaccin.

Une fois la phase préclinique terminée, on entame la phase d’essai clinique. Avant de l’entamer, il faut avoir deux choses : un avis favorable du Comité de protection des personnes (CPP) et une autorisation de l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM).

L’essai clinique se décompose en 4 phases :

  • Phase 1 : un groupe de 10 à 100 personnes. Ce sont des adultes en bonne santé, même si le vaccin est destiné aux enfants. Cette phase permet d’étudier la tolérance et la production des anticorps en fonction des doses,
  • Phase 2 : un groupe de 50 à 500 personnes. On étudie la tolérance avec la formulation finale mais aussi le nombre de doses retenues,
  • Phase 3 : plusieurs milliers de personnes. On étudie ainsi l’efficacité vaccinale et la tolérance à grande échelle,
  • Phase 4 : phase réalisée après la mise sur le marché du vaccin. L’objectif est de vérifier qu’à grande échelle et chez des personnes pouvant présenter des affections chroniques, l’efficacité du vaccin est assurée. Elle permet aussi de vérifier qu’il n’y a pas d’effets indésirables sur le long terme.

Et la mise sur le marché dans tout ça ?

Une fois le vaccin prêt, il faut pouvoir le mettre sur le marché. La réglementation européenne classe les vaccins dans les médicaments immunologiques. Ainsi, la mise sur le marché obéit aux mêmes règles que celles qui sont appliquées pour les médicaments.

Dans le cadre d’une procédure nationale ou européenne d’autorisation de mise sur le marché (AMM), la sécurité des médicaments et produits biologiques est évaluée avant la mise sur le marché. Il est donc nécessaire d’avoir une autorisation de mise sur le marché pour mettre en vente un vaccin.

C’est donc après ce long parcours que le vaccin se retrouve chez votre pharmacien ou médecin et qu’il nous permet de lutter contre certaines maladies. Cependant, il faut veiller à la sécurité du vaccin même après sa mise sur le marché. C’est ce qu’on appelle la pharmacovigilance : elle a pour objectif de surveiller, d’évaluer et de prévenir les effets indésirables qui surviennent suite à l’injection du vaccin.

Ensemble, améliorons le webzine santé

Le sujet de cet article vous a-t-il intéressé ou appris quelque chose ?

Médecin tenant une seringue prêt à faire un vaccin

Vous souhaitez en savoir plus sur la vaccination ou tester vos connaissances ?

C'est par ici

personnages se serrant la main

Autour de la vaccination, les bonnes pratiques existent !

Pascal
57430 SARRALBE
8 octobre 2020

Je ne me suis jamais trop inquiété de savoir où j'en étais de mes vaccinations et mon médecin m'a proposé de faire le point. Là, je me suis dit que ce n'était vraiment pas prudent de continuer à jardiner et à bricoler sans être protégé contre le tétanos… et une semaine après, c'était fait !

Vaccination

Haut
259

Sylvain
52000 CHAUMONT
8 octobre 2020

Pour nous c’était évident : avant d’aller à la crèche, Elia devait être à jour de tous ses vaccins, parce qu’au contact des autres enfants, elle doit être bien protégée. Et on trouve ça plutôt normal que les vaccins soient obligatoires.

Vaccination

Haut
270

Jeanne
08240 AUTHE
8 octobre 2020

C'est normal qu'on se pose des questions sur les vaccins, mais je crois que le vrai risque, c'est de revoir chez nous des maladies comme la tuberculose ou la rougeole. Alors j’en parle autour de moi.

Vaccination

Haut
279

Découvrir d'autres
bonnes pratiques
Partager mes
bonnes pratiques

Lire aussi...

Homme se faisant vacciner

Se vacciner contre les idées reçues !

8 novembre 2019 Incollables

Chaque année, la grippe touche entre 2 et 8 millions de personnes et cause près de 13 000 décès. Et pourtant ce n’est pas compliqué de l’…

Virus

Mais au fait ? Y’a quoi dans un vaccin ?

6 novembre 2020 En bref

En un peu plus d’un siècle, les vaccins ont fortement contribué à la réduction  du nombre de personnes malades et de décès provoqués par…

HPV vaccin

Papillomavirus : des armes efficaces pour s’en protéger

16 octobre 2020 Le dossier du mois

70 à 80% des personnes sexuellement actives y seraient confrontées. L’infection au papillomavirus humain (HPV) est une infection…

On joue

Incollable sur tous les sujets santé ?

Participants au quiz

Plutôt patient modèle ou habitudes à revoir ? Testez vos connaissances et découvrez quel type de patient vous êtes avec les tests et quiz préparés par les équipes d’On Peut Faire mieux.

Je joue