reprendre le sport

Je reprends le sport !

Cette bonne résolution ne demande qu’un passage à l’acte. Mais aussi quelques précautions pour réhabituer votre corps en douceur à l’exercice.

La rentrée, c’est le mois où l’on choisit les activités des enfants, mais c’est aussi bien souvent l’occasion de se motiver soi-même à un peu moins de sédentarité et un peu plus de sport.

Selon son âge et son degré habituel d’activité, il convient d’abord de s’assurer que le sport visé ne présente pas de contre-indication pour sa santé. Un examen de votre médecin traitant pourra vous le confirmer avec la délivrance d’un certificat médical d’aptitude à la pratique sportive, presque toujours demandé par le club qui va vous faire bouger.

Petite piqûre de rappel : cet examen est à votre charge et n’est pas remboursé par l’Assurance Maladie !

Si vous préférez une pratique individuelle, la visite médicale n’est pas superflue non plus pour vous assurer que votre corps, votre cœur, vos poumons et vos articulations sont en bon état de marche ou pour un conseil sur des efforts physiques adaptés à votre pathologie.

Le bon tempo

Concrètement, quand on relance la machine, que se passe t-il ? Et pourquoi les blessures sont-elles fréquentes ?

Très vite, après quelques séances de sport, votre système musculaire, votre cœur, vos poumons s’adaptent et se renforcent. Ce qui pose problème, ce sont les tissus mous (tendons et ligaments) qui mettent plus de temps à se renforcer et vos os qui nécessitent la destruction d’une partie de leur structure pour se reconstruire, et donc encore plus de temps pour s’adapter à l’effort.

Prenons l’exemple du joggeur qui progresse bien. Très naturellement, il a tendance à vouloir faire plus, mais gare aux claquages, aux ruptures et aux douleurs au niveau des tendons et des ligaments dans un premier temps, puis aux fractures de fatigue dans un deuxième temps (fissure d’un os trop sollicité, ou de façon répétée et non uniforme).

La bonne attitude c’est d’y aller très progressivement, de franchir des paliers de progression mois après mois pour accorder à votre organisme le temps dont il a besoin pour se remettre en mouvement.

Soyez également vigilant à l’échauffement, à l’hydratation et aux étirements en fin de séance.
Quant à vos courbatures, si elles sont normales, elles ne doivent pas être trop douloureuses, ce serait le signe d’un effort trop important.

Des bénéfices en cascade

Ces quelques risques liés à une reprise trop rapide ne doivent surtout pas masquer les innombrables bénéfices de la pratique d’un sport. Toute pratique, même douce et surtout adaptée à l’âge et à la condition physique de chacun, est bénéfique pour la santé !

Elle permet d’abord de réduire les risques cardio-vasculaires souvent associés au surpoids ou à l’obésité, de réduire les risques de diabète de type 2, de réduire l’arthrose, l’hypertension…

Il est également connu que la sédentarité augmenterait entre autres, le risque de cancer, d’ostéoporose, de dépression et d’anxiété.

Et oui, en plus de tous ces bénéfices, pratiquer un sport vous fera vous sentir mieux dans vos baskets (grâce à la sécrétion des endorphines) réduira votre stress, vous aidera à mieux dormir…

Alors on chausse ses baskets et on profite par exemple des cours d’essai proposés par de nombreux clubs et des derniers beaux jours pour des sports en plein air !