Aller au contenu principal
Homme tenant une cigarette cassée en deux

Le Mois sans tabac : pourquoi sauter le pas ?

31 octobre 2019 Elles/ils en parlent

Depuis le 1er novembre 2016, l’Assurance Maladie s’associe au Ministère des Solidarités et de la Santé et à Santé publique France dans le cadre du « Mois Sans Tabac ». Saviez-vous que si vous décidez d’arrêter de fumer durant l’opération du « Mois sans Tabac », vous multipliez par 2 vos chances d’arrêter définitivement ? Grâce à ce programme, plus de 1,6 million de personnes ont arrêté de fumer entre 2016 et 2018. C’est aussi le cas de Anne, qui a participé à la première campagne du « Mois sans tabac » en novembre 2016. Elle a souhaité partager son expérience :

Pourquoi avoir décidé d’arrêter de fumer au moment du « Mois sans Tabac » ?

« J’avais envie d’arrêter de fumer depuis quelques années déjà. Il s’agissait donc d’une réelle volonté mais c’est toujours compliqué de sauter le pas et de s’engager seule dans cette démarche. Quelques semaines avant le début de l’opération, des visuels de la campagne avaient été affichés dans mon entreprise ce qui n’a fait que confirmer cette nouvelle résolution.

De plus, avec le « Mois sans Tabac », on entre dans une réelle dynamique collective. Plusieurs de mes collègues avaient également décidé de participer au « Mois sans Tabac ». Nous avons pu parler de la démarche entre nous, nous soutenir et même se lancer des défis. Je suis entrée dans une sorte de « compétition saine » avec mes collègues, je ne voulais pas être la seule à craquer. »

Quel a été votre déclic ?

« Avant le début de l’opération, j’ai téléchargé l’application Tabac info service, développée par l’Assurance Maladie. Elle m’a permis de voir mes progrès, de faire le plein d’astuces, de contacter des tabacologues, même par téléphone, mais également de calculer les économies réalisées avec l’arrêt du tabac. Au-delà de l’aspect financier, j’ai pu me rendre compte du volume de ma consommation de tabac en une semaine, en un mois. N’étant pas une grande fumeuse, j’ai quand même été très surprise par la quantité de cigarettes que je fumais en très peu de temps. »

Votre entreprise vous-a-t-elle soutenue dans votre démarche d’arrêt du tabac ?

« En plus de la campagne d’affichage, mon entreprise a mis les participants de l’opération en contact avec des tabacologues, une démarche que je n’aurais peut-être pas engagée de mon propre chef. Ces consultations tabacologiques m’ont permis de mieux connaître les mécanismes de l’addiction, de pouvoir échanger et de poser mes questions à des professionnels et cela, avant, pendant et après la campagne du « Mois sans Tabac ». »

Quelle a été la réaction de vos proches ?

« Ils m’ont totalement soutenue dans ma démarche. Les rendez-vous avec les tabacologues m’ont permis de pouvoir mettre des mots sur mon addiction et de pouvoir l’expliquer à mon conjoint. Il a mieux compris ma démarche et m’a davantage soutenue. »

Avec le recul, qu’avez-vous pensé de cette expérience ?

« Je ne regrette absolument pas d’avoir participé à cette expérience. Je n’arrive même plus vraiment à dire quand j’ai arrêté de fumer. Au-delà de l’aspect financier, je me sens beaucoup mieux dans mon corps et en meilleure santé. »

Alors ? Tenté.e par cette expérience ? En plus, l’Assurance Maladie prend en charge les substituts nicotiniques jusqu’à 65%. N’hésitez plus ! Et en cas de doute, demandez conseil à un professionnel de santé pour entamer vos démarches.

Plus d’informations sur www.tabac-info-service.fr/ et sur www.ameli.fr

Ensemble, améliorons le webzine santé

Le sujet de cet article vous a-t-il intéressé ou appris quelque chose ?