Aller au contenu principal
Panneaux : danger tiques

Maladie de Lyme : gare aux tiques !

22 mai 2020 Ça fait l'actu

Principalement actives au printemps et à l’automne, les tiques sont responsables de la transmission de nombreuses maladies infectieuses en Europe, dont la maladie de Lyme.

La maladie de Lyme, c’est quoi ? 

La borréliose de Lyme, plus connue sous le nom de maladie de Lyme, est l’une de ces maladies infectieuses transmises par une morsure de tique. 

En France, le nombre de cas moyen annuel estimé est de l’ordre de 30 000 et ce chiffre varie peu d’une année à l’autre. Particulièrement concernée, la région Grand Est totalise 2 200 cas déclarés par an avec une majorité d’hommes âgés en moyenne de 55 ans. Chez les enfants, ce sont les 5 - 9 ans qui sont les plus touchés.

Y a-t-il des zones à risques ? Oui, principalement les forêts (dans 74% des cas), les jardins publics ou privés (47%), ainsi que les prairies (33%).

Quels sont les symptômes ? 

En cas d’infection, quelques jours après la morsure, une inflammation sous la forme d’un halo rouge apparaît, le plus souvent aux alentours du point de morsure.

Se manifestent alors des symptômes comparables à ceux de la grippe : faiblesse, douleur, raideurs articulaires…. À ce stade, n’attendez pas, consultez votre médecin.

Comme l’explique l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), si la maladie n’est pas soignée, elle continuera à progresser et pourra provoquer des atteintes cutanées, musculaires, neurologiques et articulaires susceptibles de devenir très invalidantes.

Traitée à temps, cette infection n’est cependant pas une fatalité et les moyens de se protéger efficacement sont nombreux !

Des réflexes de prévention simples existent

Pour diminuer au maximum les risques de contamination, voici quelques astuces. 

Tout d’abord, bien choisir les zones de promenades et se protéger en conséquence. Les tiques côtoient généralement les zones boisées. Si vous souhaitez partir en forêt, veillez à vous protéger avec une tenue couvrante et épaisse, incluant chaussettes hautes, gants ou même casquette. Les répulsifs peuvent également aider à vous protéger efficacement.  

Après chaque promenade, il est important de vérifier ses vêtements et son corps pour repérer les possibles morsures.

Un organisme sain peut également aider à combattre le développement de la bactérie. Cela passe par un sommeil de qualité, une alimentation saine ou encore par une bonne gestion du stress.

Vous pouvez également protéger vos animaux de compagnie grâce à des traitements spécifiques et en lavant régulièrement leurs accessoires. 

Que faire en cas de morsure ? 

Pas de panique et surtout, pas de précipitation. N’arrachez pas la tique brutalement, elle risque de vous contaminer avec les bactéries contenues dans son abdomen.
Pour extraire la tique, munissez-vous d’un tire-tique (vendu en pharmacie) ou à défaut, d’une pince à épiler et tournez l’insecte sur lui-même, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Dans tous les cas, l’extraction n’est pas à prendre à la légère : il faut être vigilant et enlever l’intégralité de l’insecte, y compris la tête (sans l’arracher). Durant l’extraction, veillez à ne pas utiliser de produit spécifique. 

Une fois l’opération terminée, désinfectez la zone concernée. 

Bon à savoir : 
Plus la tique reste fixée longtemps, plus le risque de transmission de maladie augmente.

Vous voulez en savoir plus ?

Rendez-vous sur ameli.fr et téléchargez l’appli « Signalement-Tique ! » disponible gratuitement sur les plateformes AppStore et PlayStore. 

Ensemble, améliorons le webzine santé

Le sujet de cet article vous a-t-il intéressé ou appris quelque chose ?