Les dépassements d’honoraires et l’OPTAM

Le tarif des consultations médicales est un élément à ne pas négliger pour éviter les mauvaises surprises lors du choix d’un médecin. L’Option pratique tarifaire maîtrisée (OPTAM) a ainsi été mise en place par l’Assurance Maladie afin d’encourager à la modération des tarifs pratiqués. Ce dispositif concerne les médecins de secteur 2 qui choisissent ou non d’y adhérer. Voici les notions essentielles pour tout bien comprendre.

Une meilleure prise en charge de vos remboursements

Consulter un médecin adhérent OPTAM, c’est s’assurer d’avoir le moins de reste à charge possible avec un niveau de remboursement par l’Assurance Maladie équivalent à celui d’une consultation chez un praticien en secteur 1 (les généralistes). D’autant que la grande majorité des mutuelles complémentaires se sont engagées à ne plus rembourser les dépassements d’honoraires au-delà de 100 % du tarif sécu. Exemple d’une consultation de 60 € chez un médecin spécialiste :

Avec OPTAM Sans OPTAM
Assurance Maladie : 26 € Assurance Maladie : 19,70 €
Complémentaire santé : 33 € Complémentaire santé : 20,70 €
Reste à charge : 1 € Reste à charge : 19,60 €

Basé sur les conditions les plus courantes en Alsace-Moselle comprenant le Régime Local et une complémentaire santé engagée dans un contrat responsable couvrant 100% du tarif Sécu. La participation forfaitaire reste due, rendez-vous sur ameli.fr pour plus d’information.

Trouver un médecin adhérent OPTAM

Vous souhaitez connaître la liste des médecins les mieux remboursés ? Consultez l’annuaire santé d’ameli. Vous pourrez vérifier que le médecin que vous envisagez de consulter exerce bien en secteur 1 ou qu’il s’agit d’un médecin de secteur 2 adhérent. Il suffit de remplir les critères de recherche et de sélectionner la mention « honoraires avec dépassements maîtrisés (OPTAM) »

L’annuaire santé d’ameli est également disponible en téléchargement gratuit depuis l’App Store et Google Play ©

Pour aller plus loin

Les dépassements d’honoraires sont un réel obstacle pour certains patients, parfois obligés de renoncer à des soins. En 2018, ils ont représenté près de 3 milliards d’euros de reste à charge et tous les assurés ne sont pas égaux face aux dépassements d’honoraires, c’est avant tout une question de lieu de vie.

Dans le Grand Est, on observe un taux de dépassements, toutes spécialités confondues, de 51,7 % à fin 2017. Quant à l’Alsace, elle fait partie des trois régions ayant le plus fort taux de dépassements pratiqués par les médecins en honoraires libres.


Vous souhaitez en savoir encore plus ? Rendez-vous sur ameli.fr