mal au travail

J’ai mal à mon travail !

Troubles musculo-squelettiques, accidents du travail, stress… travailler ce n’est pas toujours la santé ! Alsace Santé au Travail fait son diagnostic…

Stress, burn-out, sécurité, travail sur écran, qualité de vie au travail… le 13 novembre dernier, l’Association Alsace Santé au Travail organisait un forum dédié à ces problématiques ô combien actuelles, au Palais des Congrès de Strasbourg.

L’occasion de rappeler, avec Jean-Claude Schurch, président, et Armand Reboh, directeur d’AST67, tous les services que propose cette association, aussi bien aux employeurs qu’aux salariés pour améliorer la prise en charge de toutes les préoccupations de santé au travail. Et de commenter quelques chiffres avec le docteur Françoise Siegel, médecin du travail référent en risques psycho-sociaux à AST67.

Les points essentiels à retenir de cette conférence à trois voix :

Petites et grandes entreprises : des inégalités face à la santé au travail

« Les grandes entreprises ont compris l’enjeu de la santé et de la qualité de vie au travail. Elles savent que le capital humain est un investissement qui peut infléchir la productivité. Notre objectif aujourd’hui, c’est de faire prendre conscience aux petites et moyennes entreprises qu’il faut adapter le travail à l’homme et non l’inverse. Tous les outils législatifs le permettent et nos experts sont là pour les aider à améliorer les conditions de travail. »

Tout salarié peut solliciter une rencontre avec un médecin du travail

« Nous avons un rôle de médiateur entre l’entreprise et le salarié et comme nous travaillons en réseau avec les généralistes et les médecins conseil, nous essayons de résoudre le problème du « « demi-salarié » : les médecins de ville connaissent la santé personnelle, nous, nous connaissons sa santé au travail et les deux sont souvent liées. Il faut que les salariés sachent qu’ils peuvent rencontrer un médecin du travail en dehors des visites habituelles, pour préparer un retour au travail après un long arrêt, pour adapter un poste de travail à un souci de santé, en cas de burn-out… La clé d’entrée c’est notre site internet et son accès dédié aux salariés

Le top 3 des pathologies et risques les plus fréquents au travail

  • Les troubles musculo-squelettiques TMS (lombalgies, épaules usées, mauvaises postures…). AST67 a d’ailleurs travaillé avec les enseignes de grande distribution alsaciennes, concernant notamment les Drive alsaciens sur ces questions d’ergonomie des postes de travail.
  • Les risques chimiques, tels l’exposition à l’amiante, ou le travail de nuit qui peuvent être à l’origine de cancers reconnus comme maladies professionnelles.
  • Le stress au travail et les états de burn-out. Les risques psycho-sociaux font partie des risques majeurs en santé au travail. Même s’il n’existe pas au tableau des maladies professionnelles, le lien entre dépression et travail est de plus en plus souvent établi.

Le mal-être au travail progresse (1)

En France, 38% des actifs se disent « en déficit de bien-être au travail » et plus de 2/3 d’entre eux pointent l’intensité du travail et le manque d’autonomie, comme facteurs de souffrance au travail.

« La charge émotionnelle liée au contact avec le public, le manque de considération d’une hiérarchie qui ne dit jamais aux salariés qu’ils font du bon boulot et la crainte de perdre son emploi sont aussi des éléments importants » explique le docteur Françoise Siegel.

D’ailleurs ces 15 dernières années, les demandes de reconnaissance en maladie professionnelle portant sur le risque psychosocial ont explosé. De 50 dossiers en 2003 à 1700 demandes en 2017 avec plus de 50% d’avis favorables.

En Alsace et en Moselle, les chiffres évoluent plutôt bien (2)

Quelques indicateurs permettent de constater que l’état de santé des Alsaciens au travail évolue bien :

  • Entre 2014 et 2016 les maladies professionnelles (à 75% des TMS) ont diminué de 8%, ainsi que les décès liés à ces maladies (-22%).
  • Entre 2011 et 2016, les accidents du travail avec arrêt ont également baissé de 11% et les décès associés sont en recul de 20%. Un point noir cependant concerne les chutes de hauteur qui touchent principalement les secteurs du BTP, des transports et de l’hébergement.

Les 4 missions d’AST au service des entreprises et des salariés

« Les maladies professionnelles sont en baisse et les Plans de Qualité de Vie au Travail en hausse, ce sont des signes encourageants. Aujourd’hui, il ne s’agit pas de poser le problème en opposant victimes et coupables mais bien d’engager le dialogue social et de prévenir plutôt que guérir.»

Une ambition qui peut s’appuyer sur l’expertise d’AST67 qui suit 240 000 salariés en Alsace dans plus de 18 000 entreprises.

« Avec 41 centres en Alsace, nos experts sont à moins de 15 minutes de chacun. »

  • en conduisant des actions de prévention en entreprises pour repérer les risques,
  • en proposant des actions de prévention primaire sur tous les sujets de santé au travail,
  • en suivant la santé des salariés pendant tout leur parcours professionnel
  • et en effectuant une veille sanitaire sur ces questions, AST 67 espère réduire et si possible éviter l’explosion de ces risques…

Pour aller plus loin et découvrir les services proposés aux employeurs et aux salariés par AST67, connectez-vous à www.ast67.org

Vous souhaitez en savoir encore plus ?

Découvrez les programmes de prévention de l’Assurance Maladie – Risques professionnels et de la CARSAT Alsace-Moselle.

(1) Caisse nationale de l’Assurance Maladie – direction des risques professionnels.

(2) Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail Alsace-Moselle -CARSAT.