Il fait beau, il fait chaud, mais prenez garde aux mélanomes !

Après un hiver long et rigoureux, le plaisir de retrouver les bienfaits du soleil ne doit pas nous faire oublier ses méfaits.

Le mélanome, un cancer de la peau lié principalement au soleil

Les mélanomes sont des tumeurs cancéreuses qui se forment à partir des cellules responsables de la coloration de la peau.

Chaque année en France, on dénombre environ 80 000 cancers de la peau, dont 5 404 cas de mélanomes. *

Même si le mélanome est le moins fréquent des cancers de la peau, il est néanmoins le plus grave. Cela est dû à son « haut potentiel métastatique », c’est-à-dire sa capacité à se propager rapidement à d’autres parties du corps (métastases).

En constante augmentation depuis un demi-siècle, le mélanome peut se développer à n’importe quel âge, sur n’importe quel type de peau.

80 % des mélanomes cutanés sont liés à des expositions excessives au soleil.**

Dans la grande majorité des cas, le mélanome se développe sur une peau saine et non à partir d’un grain de beauté préexistant. Ce n’est donc pas parce que l’on présente très peu de grain de beauté que le risque de développer un mélanome est moindre !

Néanmoins lorsqu’il est détecté à un stade peu avancé, le mélanome peut, pour la plupart du temps, être guéri.

La meilleure prévention ? Se protéger des UV et ouvrir l’œil !

Pour prévenir au mieux le développement d’un mélanome, il est nécessaire d’adopter des gestes simples.

  • Eviter de fréquenter des salons de bronzage artificiel
  • Ne pas s’exposer excessivement au soleil (retrouvez dans cet article quelques conseils pour bien vous protéger du soleil)
  • Effectuer régulièrement un examen de la peau, idéalement une ou deux fois par an à l’occasion d’un rendez-vous chez un dermatologue.
    Votre médecin généraliste peut également examiner votre peau. En cas de doute concernant un grain de beauté, il pourra vous rediriger vers un dermatologue pour un examen complet.

Pour vous aider à repérer précocement un mélanome, il est également possible d’effectuer un auto-examen de la peau, notamment grâce à la méthode ABCDE.

 

* chiffres 2017 de l’Institut national du Cancer

**rapport 2018 du Comité international de la Croix-Rouge