Aller au contenu principal
femme qui sourit

Le dentiste : un ami qui vous veut du bien

21 août 2020 Reportage

Vous avez les mains moites, vous avez le souffle court. Le bruit de la fraise vous fait paniquer... La simple évocation du mot dentiste vous donne des sueurs froides. Pas de doute... vous avez peur du dentiste comme près d’une personne sur deux en France.* Au-delà d’une simple appréhension, 19 % y voit un réel problème**. Cette phobie des soins dentaires porte le joli nom de stomatophobie. Cette peur panique contraint certains à repousser des soins ou à y renoncer, aux risques de lourdes conséquences sur les dents et la santé en général. Pourtant des solutions existent...

Une dent contre votre dentiste

La peur du dentiste trouve souvent son origine dans l’enfance et réside majoritairement dans la peur d’avoir mal. Elle peut être le fruit d’une mauvaise expérience ou du comportement d’un proche. La petite phrase «tu vas voir, ça ne fait pas mal» est celle qui déclenche les questions chez l’enfant, alors même qu’il n’a au départ aucun préjugé. En prononçant ces mots, l’adulte transmet inconsciemment sa peur.

Cette crainte du dentiste n’épargne aucune tranche d’âge et aucune catégorie socio-professionnelle. Et c’est un vrai cercle vicieux. Plus on repousse un soin, plus la probabilité que le soin requis soit long et complexe augmente. Et de se retrouver avec le sourire de Jacquouille la Fripouille n’a rien d’hilarant... La douleur et la perte de dents ont un vrai retentissement sur la vie sociale. On n’ose plus sourire, manger ou sortir. Et les conséquences sur la santé peuvent être très lourdes. Les caries non soignées peuvent être à l’origine de pathologies cardiaques, de déséquilibre du diabète ou encore de troubles ORL. Alors, on ne plaisante pas avec sa visite annuelle chez le dentiste. Oui mais voilà, la peur est trop grande. Vous trouvez toujours mieux à faire et repoussez l’échéance...

Mieux vivre sa visite chez le dentiste

Pour faire face à cette peur, de nombreuses solutions existent. Mais avant toute chose, on en parle en premier lieu à son dentiste. Le premier rendez-vous en cabinet dentaire peut alors, par exemple, se limiter à une simple prise de contact. L’idée est d’y aller pas à pas.Pour les angoissés de la piqûre d’anesthésie, pas de panique. Les techniques ont bien évolué pour la rendre aujourd’hui complètement indolore. Cette piqûre ne fait pas mal car le dentiste fait une pré-anesthésie de la muqueuse avec un gel de contact.Certains dentistes sont formés à la relaxation et pourront vous aider à lâcher prise pendant la réalisation des soins. D’autres peuvent également utiliser des techniques d’hypnose. Votre dentiste a également la possibilité de vous prescrire une solution médicamenteuse aux propriétés anxiolytiques en amont de la consultation, pour vous aider à gérer votre stress. Il existe également la sédation consciente par Meopa (mélange équimolaire d’oxygène et de protoxyde d’azote). Au bout de 3 à 5 minutes, on se sent comme sur un nuage et détendu. Cette méthode est particulièrement utile chez les enfants et les personnes handicapées. Certains, grâce à cette méthode, se réconcilient avec les soins dentaires et parviennent à se passer de cette technique au fil du temps. La thérapie cognitive et comportementale peut également être un soutien efficace pour surmonter sa peur. Le principe consiste à remplacer progressivement les pensées anxiogènes par des pensées apaisantes. Elle est pratiquée par des médecins ou des psychologues formés à cette technique.

Prévenir plutôt que guérir

Face aux patients stomatophobes, la prévention est un axe majeur. L’objectif est d’améliorer leur hygiène bucco-dentaire avec une attention et des conseils sur mesure pour limiter l’apparition de pathologies et réduire l’angoisse de la consultation annuelle. Le bon réflexe c’est également de consulter une fois par an, sans attendre d’avoir mal. Une consultation est plus confortable quand elle n’a pas été prise en urgence.Afin de garantir des consultations dentaires sereines pour vos enfants, habituez-les dès l’âge d’un an (dès les premières dents de lait) et tous les ans à consulter un dentiste. Il apprendra les bons gestes et se familiarisera avec l’univers du cabinet dentaire. Cela évitera adulte de développer une peur bleue du dentiste et lui permettra de faire de son rendez-vous annuel une simple formalité. A ce propos, avez-vous pris votre rendez-vous annuel chez le dentiste ?

*sondage Opinion Way de 2016

** Étude Ifop/Air Liquide Santé France, réalisée du 21 au 23février 2012

5 idées qui ont la dent dure

idees recues dentistes

 

Ensemble, améliorons le webzine santé

Le sujet de cet article vous a-t-il intéressé ou appris quelque chose ?

personnages se serrant la main

Autour de la santé bucco‑dentaire, les bonnes pratiques existent !

Gabrielle
57580 Adaincourt
26 mars 2020

Je n'ai pas de très belles dents parce que je n'y ai jamais fait très attention. Et aujourd'hui, je le regrette, parce que ça me complexe un peu. Du coup, avec mes enfants, je suis intraitable sur le brossage.

Santé bucco-dentaire

Haut
134

Sandrine
78390 Bois d'Arcy
20 juillet 2020

Une brosse à dents ne peut atteindre que 60% de la surface des dents. Du coup, j'utilise chaque jour une brossette interdentaire (que je change régulièrement). C'est moins agressif que le fil dentaire et j'évite surtout les cures-dents, très agressifs pour les gencives.

Santé bucco-dentaire

Haut
129

Rezlin
54000 Nancy
20 juillet 2020

Je me brosse les dents 3 fois par jour.

Santé bucco-dentaire

Haut
129

Découvrir d'autres
bonnes pratiques
Partager mes
bonnes pratiques

Lire aussi...

Brosse à dents, dentifrice

Choisir le bon dentifrice

4 septembre 2020 Incollables

Comment s’y prendre pour choisir le bon dentifrice ? Il y a le goût et la texture, mais là vous êtes mieux placé pour choisir, c’est très…

dentiste

Comment faire soigner ses dents et bénéficier d'un remboursement à 100% ?

27 mars 2020 Le dossier du mois

Soigner ses dents, c'est important pour un joli sourire mais surtout une bonne santé. Seulement, vous n'avez peut-être pas les moyens d'…

dentiste

Vous souhaitez en savoir plus sur la santé bucco‑dentaire ou tester vos connaissances ?

C'est par ici