diabète

Connaître le diabète pour mieux le dépister

Et si vous étiez concerné par le diabète ? Sans dépistage, vous ne le saurez que dans 10 ans.
Prenez une longueur d’avance !

4 millions de Français, dont 76 000 Alsaciens souffrent de diabète. Ce sont 400 nouveaux cas diagnostiqués chaque jour.
Pourtant cette maladie silencieuse est encore bien souvent diagnostiquée trop tard, avec toutes les complications que cela entraine.
Mieux connaître le diabète et ses facteurs déclenchants, c’est se donner la chance d’une prise en charge précoce et d’en limiter les complications.

Les signes d’alerte

Le surpoids, l’obésité, le manque d’activité physique, l’hérédité et l’âge sont des facteurs de risque de diabète. Une perte ou une prise de poids sans raison, la bouche sèche, l’envie de boire ou d’uriner en permanence peuvent être des signes d’alerte. Pour testez vos prédispositions au diabète de type 2 (le plus fréquent), faites ce petit test de la Fédération des diabétiques.

Quel diabète ?

Cette maladie chronique existe sous 2 formes, ce sont deux maladies différentes, caractérisées par un excès de sucre dans le sang.
Le diabète de type 1 survient suite à une réaction anormale du système immunitaire, qui entraîne une absence de sécrétion d’insuline par le pancréas. Il touche le plus souvent les enfants, les adolescents, les jeunes adultes. Il est beaucoup moins fréquent que le diabète de type 2.
Le diabète de type 2 concerne 90% des diabétiques. Le nombre de personnes concerné augmente chaque année. Pourquoi ? Parce qu’il est avant tout lié à nos modes de vie quand ils conjuguent une mauvaise alimentation et trop de sédentarité. La difficulté de son diagnostic est liée au fait que dans un premier temps il est indolore et que son développement est très progressif. Il s’écoule en moyenne 5 à 10 ans entre l’apparition des premières hyperglycémies et le diagnostic.

L’importance du suivi

L’évolution vers des formes graves de diabète peut être contrôlée et largement freinée, grâce à un suivi régulier. Car c’est après plusieurs années d’évolution qu’un diabète de type 2 peut générer des complications et atteindre des artères et des nerfs. Un traitement et un suivi médical adaptés peuvent limiter l’évolution de la maladie. Cela comprend des visites chez le médecin et la réalisation régulière de certains examens (fond d’œil, visite dentaire, bilan rénal, examen des pieds, etc.).

Une aide au quotidien

Pour vous aider à mieux vivre votre diabète au quotidien, l’Assurance Maladie, vous propose le service d’accompagnement, sophia .
Il vous aide à suivre votre maladie et à agir pour limiter ses conséquences, pour garder une bonne qualité de vie. Car à ce jour, le diabète se soigne très bien mais ne se guérit pas.
Il faut donc, toute sa vie, se surveiller, garder de bonnes habitudes alimentaires, pratiquer une activité physique et prendre régulièrement son traitement.

Pour tout savoir sur le diabète, rendez-vous sur ameli !