Aller au contenu principal
homme en consultation

Cancers chez les hommes : quels sont les plus fréquents ?

23 avril 2021 Incollables

En 2018, 54 % des cancers étaient diagnostiqués chez les hommes, représentant 204 600 nouveaux cas. De quels types de cancers s’agit-il ? Comment les prévenir et les diagnostiquer ? On fait le point. 

Dans le triste classement des cancers les plus fréquents chez les hommes, on retrouve :

1er : le cancer de la prostate

Premier cancer chez les hommes, le cancer de la prostate représente 25 % des cancers masculins. Diagnostiqué précocement, il a un taux de survie élevé (93 %).

Mais au fait, c’est quoi la prostate ? Pour faire simple, il s’agit d’une glande de l’appareil génital masculin qui joue un rôle dans la production du sperme.

Et où est-ce qu’elle se situe ?
C'est juste en dessous de la vessie. (Profitez-en pour localiser le testicule, on en parle plus bas)

Anatomie de l'appareil reproducteur de l'homme © Anatolii Korniakov - 123RF
Anatomie de l'appareil reproducteur de l'homme © Anatolii Korniakov - 123RF

Quels sont les symptômes ?
Au début de son évolution, le cancer de la prostate ne provoque aucun  symptôme. Plus rarement, lorsque le cancer est évolué, quelques signes peuvent indiquer  sa présence, comme une infection de l’appareil urinaire, la présence de sang dans les urines, une rétention d’urine, des douleurs dans le bas du dos ou dans les os.

Comment diagnostiquer le cancer de la prostate ?
La décision de dépister le cancer de la prostate se prend au cas par cas, après discussion avec son médecin traitant ou son urologue. Si le praticien estime qu’une recherche est nécessaire, il réalise un toucher rectal et prescrit le cas échéant une prise de sang.

Comment limiter les risques ?
Les facteurs de risques sont souvent liés aux antécédents familiaux et aux prédispositions génétiques. Une alimentation déséquilibrée pourrait également augmenter le risque de cancer de la prostate.

2e : le cancer du poumon

Première cause de décès par cancer en France, le cancer du poumon représente 15 % des cancers chez les hommes

Quels sont les symptômes ?
Les symptômes susceptibles de révéler un cancer du poumon sont multiples, mais ils ne sont pas spécifiques. Ils peuvent être présents dans d'autres maladies. On retrouve toutefois : une toux persistante, un essoufflement, des douleurs au niveau du thorax, une modification de la voix, une fatigue anormale, une perte d’appétit… 

Comment le diagnostiquer ?
Après discussion avec votre médecin ou votre pneumologue, il peut vous demander de réaliser une série d’examens qui permettront de confirmer ou non le diagnostic et d’en évaluer le stade : un examen clinique, une radio du thorax, un scanner thoracique, une fibroscopie bronchique et une biopsie. 

Comment limiter les risques ? 
Le tabac est le premier facteur de risque du cancer du poumon. Il est responsable de 8 cancers du poumon du 10. Arrêter de fumer est donc la meilleure arme pour limiter les risques de cancer du poumon. Comment ? Le dispositif Tabac Info Service vous propose de multiples solutions pour vous accompagner dans l’arrêt du tabac : Mois sans tabac, mise en relation avec des tabacologues en ligne ou dans votre région, conseils… Sans oublier que les substituts nicotiniques (gomme, patchs…) sont désormais remboursés à 100 % sur ordonnance.

3e : le cancer colorectal 

Le cancer colorectal, ou cancer du côlon et du rectum, est l’un des plus fréquents en France. Il touche chaque année plus de 23 000 hommes (11 % des cancers masculins). S’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10.

Quels sont les symptômes ?
Les symptômes du cancer colorectal ne sont pas spécifiques à cette maladie, mais doivent tout de même vous alerter : sang dans les selles, douleurs abdominales, troubles du transit, perte de poids inexpliquée, grande fatigue…

Comment le diagnostiquer ?  
Dépister ce cancer est désormais plus facile grâce au test immunologique, un test simple qui vise à déceler la présence de sang dans les selles. Il est proposé tous les deux ans aux femmes et aux hommes âgés de 50 à 74 ans. 

Comment limiter les risques ? 
Plusieurs facteurs de risques modifiables en lien avec les habitudes de vie ont été identifiés : la consommation d’alcool et de tabac, l’inactivité physique, le surpoids et l’obésité, une alimentation pauvre en ¬fibres mais riche en viande rouge ou en charcuteries. 

Jouer au quiz sur le cancer colorectal 

Les cancers plus rares

Le cancer du testicule

Chaque année, environ 2 300 hommes sont diagnostiqués d’un cancer du testicule, tout âge confondu, ce qui en fait un cancer globalement rare. C’est néanmoins le cancer le plus fréquent chez les hommes entre 15 et 35 ans. 85 % des hommes diagnostiqués ont entre 15 et 49 ans.

Le cancer du testicule est le plus souvent diagnostiqué à la suite de l'apparition d'une masse palpable sur le testicule. D'autres signes peuvent se manifester comme une sensation de lourdeur dans les testicules, une gêne ou une douleur qui persistent dans le temps. Quel que soit le signe que vous ressentez, et même si cela vous met mal à l’aise, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant.

Le cancer du sein chez l'homme

Eh oui, ça existe ! Certes, c’est très rare : moins de 1 % de tous les cancers du sein affectent les hommes. Mais il est important de le savoir pour ne pas négliger les symptômes : présence d’une masse indolore au niveau d’un sein, écoulement, saignement ou rétractation du mamelon, douleur localisée… 
Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page dédiée au cancer du sein chez l’homme sur le site de l’Institut National du Cancer.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page dédiée au cancer du testicule sur le site de l’Institut National du Cancer.

Le dépistage des cancers : on peut faire mieux !
Vous souhaitez mieux comprendre les dépistages organisés des cancers ?
-    Passez le test pour être incollable ! 
-    Développez les bons réflexes 
-    Faites le point sur vos connaissances
 

Ensemble, améliorons le webzine santé

Le sujet de cet article vous a-t-il intéressé ou appris quelque chose ?

personnages se serrant la main

Autour du dépistage des cancers, les bonnes pratiques existent !

François
55000 Bar-le-Duc
12 mars 2021

J'approche les 60 ans et il me semble important d'effectuer un test de dépistage du cancer colorectal. C’est pas glamour, mais c’est rapide et indolore, et ça peut m’éviter le pire !

Dépistage des cancers

Haut
36

Youssouf
54700 Pont-à-Mousson
11 février 2020

Mieux vaut prévenir que guérir : je fais du sport toutes les semaines (ça déstresse bien), je vais au boulot à vélo, je mange équilibré..., bref, j'ai une bonne hygiène de vie. Et suis en pleine forme !

Dépistage des cancers

Haut
292

Esteban
68100 Mulhouse
11 février 2020

Je n'ai pas d'antécédents familiaux de cancer, mais j'ai quand même parlé à mon médecin traitant : j'ai confiance en lui et j'ai tout de suite pris rendez-vous pour un dépistage, histoire d'être tranquille… Prévenant, j'avais bien gardé l'invitation reçue, du coup la démarche a été simple.

Dépistage des cancers

Haut
290

Découvrir d'autres
bonnes pratiques
Partager mes
bonnes pratiques

Lire aussi...

© Facebook Les Dames de Coeur

Cancer et soins de support : Être soutenu, pour mieux vaincre la maladie

14 février 2020 Reportage

Vaincre un cancer est un défi médical et technologique, mais c'est aussi le combat d'une personne durement touchée. Pour l'aider à…

Octobre Rose

Octobre Rose  : une édition pas comme les autres

9 octobre 2020 Elles/ils en parlent

Les seins, les lolos, les roberts… Il existe plein de petits noms pour les nommer mais une seule façon de bien les protéger : le dépistage…

La guerre des tétons

Parler du cancer autrement

15 janvier 2021 Elles/ils en parlent

Lili Sohn est auteure de la célèbre BD « la Guerre des tétons » qui raconte son combat contre un cancer du sein diagnostiqué à 29 ans. Avec…

On joue

Incollable sur tous les sujets santé ?

Participants au quiz

Plutôt patient modèle ou habitudes à revoir ? Testez vos connaissances et découvrez quel type de patient vous êtes avec les tests et quiz préparés par les équipes d’On Peut Faire mieux.

Je joue

médecin

Vous souhaitez en savoir plus sur le dépistage des cancers ou tester vos connaissances ?

C'est par ici