Aller au contenu principal

Incollable sur les médicaments ?

Question n°1 / 5

Il n'y a pas de vaccination obligatoire.

Réponse n°1

C'est faux !

Dans les années 50, les vaccinations obligatoires ont évité des dizaines de milliers de morts chez les enfants : poliomyélite, diphtérie, variole, tétanos et tuberculose étaient alors de véritables fléaux. Certains vaccins sont ensuite passés d'obligatoires à recommandés. On a constaté autour de 2010 la réapparition d'épidémies.

La coqueluche est ainsi redevenue une maladie des jeunes adultes, les rappels de vaccins ayant souvent été oubliés. C'est d'autant plus dramatique que ces adultes malades peuvent transmettre la coqueluche aux nourrissons non encore vaccinés.

C'est pour lutter efficacement contre de tels phénomènes que les vaccinations obligatoires sont passées de 3 à 11. Soyez rassurés, il n’y a pas autant de piqûres à effectuer, certains vaccins sont souvent réunis en une seule injection.

Quitter le quiz

Question n°2 / 5

La qualité des vaccins est très contrôlée.

Réponse n°2

C'est vrai !

Un vaccin est encore plus contrôlé qu'un médicament classique : rien que pour la fabrication, certains vaccins demandent près de deux ans de préparation contre quelques semaines seulement pour les médicaments courants. Les vaccins sont systématiquement soumis à un double contrôle, du fabricant et de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament.

Une fois sur le marché, le vaccin reste sous surveillance. Comme il y a un très grand nombre d'injections chaque jour, dans le monde entier, tout problème est immédiatement signalé. Les effets indésirables se limitent généralement à des réactions mineures et passagères, comme un bras endolori ou une faible fièvre.

Quitter le quiz

Question n°3 / 5

Un vaccin agit comme un antibiotique.

Réponse n°3

C'est faux !

Quand un microbe - virus, bactérie ou autre - vous rend visite, il peut se multiplier et causer une maladie ou produire des toxines nocives. En réaction, notre système immunitaire s'active pour éliminer le microbe, en fabriquant des anticorps. Il peut être aidé par des antibiotiques, dans le cas de maladies bactériennes.

Plus malin, le vaccin prend les devants et évite l'apparition de la maladie : il contient des microbes atténués ou des toxines inactives qui ne rendent pas malade, mais déclenchent l'alarme. Se croyant attaqué, le corps fabrique des anticorps pour éliminer ces vrais-faux microbes. Et si jamais le vrai microbe pointe le bout de son nez, le corps - qui a bonne mémoire - le reconnaît et le combat avant même que la maladie ne s'installe.

Quitter le quiz

Question n°4 / 5

Le médecin n'est pas le seul à vacciner.

Réponse n°4

C'est vrai !

Pour vous faire prescrire un vaccin, il faudra passer par un médecin ou une sage-femme, qu'ils exercent en libéral, en milieu hospitalier, en centre de santé, ou en centre de vaccination. Avec leur prescription, vous pourrez acheter le vaccin en pharmacie, puis retourner chez eux ou vous adresser à un infirmier pour effectuer le vaccin. Attention, la vaccination est un acte médical, ne vous vaccinez pas vous-même !

Enfin, pour la grippe saisonnière, demandez à votre pharmacien s'il pratique la vaccination, c'est une solution rapide et pratique.

Quitter le quiz

Question n°5 / 5

On ne peut pas se faire vacciner pendant la grossesse.

Réponse n°5

C'est faux !

Au contraire ! La vaccination contre la grippe saisonnière est fortement recommandée durant la grossesse.

De plus, avant la grossesse, il est fortement conseillé à la future maman - mais aussi à son entourage proche - de se faire vacciner contre la coqueluche. La vaccination contre la rubéole et la varicelle se fera aussi avant la grossesse, sous certaines conditions, il faut en parler avec son médecin ou sa sage-femme. Ces mêmes vaccinations pourront être faites après l'accouchement.

Votre score :

Il semble bien qu'une petite piqûre de rappel sur le sujet de la vaccination soit nécessaire. Un tour sur le site Vaccination Info Service vous permettra de réviser vos classiques, de comprendre l'importance du sujet et d'améliorer votre score. Abonnez-vous à notre newsletter et lisez régulièrement les articles du webzine !

Pas mal, pas mal, vous avez une base de connaissances au-dessus de la moyenne et vous avez certainement conscience de l'importance de la vaccination… mais vous-même, êtes-vous à jour ? Vérifiez-le lors de votre prochaine visite chez le médecin ou dans votre carnet de vaccination et restez informé grâce à notre newsletter et aux articles du webzine !

La rédaction d’On Peut Faire Mieux vous félicite pour ce score qui en dit long. Pour faire encore mieux, partagez vos connaissances avec vos amis et collègues. Et surtout auprès des jeunes parents. Nombreux sont ceux qui ont encore quelques idées reçues sur la vaccination. Et pour finir, n'hésitez pas à nous dire ce ue vous pensez de notre newsletter et de nos articles du webzine !

Bien agir
avec la vaccination
Partager
mes bonnes pratiques