Aller au contenu principal

Santé bucco‑dentaire
on peut faire mieux, ensemble !

Réflexe n°1 :
Se brosser les dents au moins deux fois par jour

Pourquoi c’est important ?

Connaissez-vous la perfide Streptococcus mutans ? Il s’agit de la principale responsable des caries. Avec ses autres amies bactéries, elles se nourrissent des sucres qui restent sur nos dents après chaque repas. Et c’est bien pour enlever de la surface des dents ces traces de sucres, invisibles et pourtant bien présentes, ainsi que les résidus des aliments qu’il faut se brosser les dents a minima après le petit-déjeuner et le dîner.

Le saviez-vous ?

Si vous suivez les recommandations et si vous vous brossez les dents tous les jours, deux fois par jour, pendant deux minutes, à la fin de l’année, vous aurez passé 1 460 minutes à vous brosser les dents. Soit un peu plus d’une journée ! Mais attention, un bon brossage suit des règles précises : votre mouvement de brossage doit être doux et toujours aller de la gencive vers la dent, du rose vers le blanc. Ainsi, vous préservez les tissus et vous évitez de chasser les bactéries sous les gencives.

Réflexe n°2 :
Utiliser un dentifrice au fluor

Pourquoi c’est important ?

Que votre dentifrice sente la menthe ou la framboise, peu importe ! Sa seule vertu essentielle est qu'il contient du fluor, un élément actif qui peut ralentir ou stopper la progression des caries. Ni Thor, ni Terminator, le fluor est tout de même un super héros, car il agit directement sur l'émail des dents, par contact, et uniquement durant le brossage : c'est notamment pour cela que le brossage doit durer au moins deux minutes, le temps de le laisser agir.

Le saviez-vous ?

La dose de fluor doit être adaptée à chaque âge : les dentifrices pour enfants ne sont pas – uniquement – une création marketing, ils ont aussi une concentration adaptée. Elle est de 1 000 ppm (parties par million) pour les enfants de 2 à 6 ans et 1 450 ppm au-delà de 6 ans. Ce nombre de ppm est normalement indiqué sur le tube, pensez à vérifier et demandez conseil à votre chirurgien-dentiste. Et pour la quantité, pas la peine d'en rajouter : l'équivalent d'un petit pois suffit. Même si le dentifrice est rose !

Réflexe n°3 :
Consulter son chirurgien-dentiste au moins une fois par an pour un contrôle

Pourquoi c’est important ?

Lorsqu'elle débute sa carrière dans votre bouche, la carie est assez maligne pour rester discrète, elle progresse sans provoquer de douleur. Mais le chirurgien-dentiste ne s'y laisse pas prendre et un examen attentif lui permet de repérer une légère opacité de l'émail, une discrète coloration ou un imperceptible changement de translucidité. Il pourra, dès ce stade, stopper la carie, voire renforcer l'émail de la dent, sans avoir à utiliser les grands moyens. Un contrôle annuel chez votre chirurgien-dentiste, associé à un brossage régulier, vous permet de préserver votre capital dentaire et d’éviter les mauvaises surprises !

Le saviez-vous ?

Depuis 2006, l’Assurance Maladie a mis en place un programme de prévention : M’T dents. Il permet aux enfants de 3, 6, 9, 12 et 15 ans, aux adultes de 18, 21 et 24 ans ainsi qu’aux femmes enceintes, de bénéficier d’un examen de prévention bucco-dentaire gratuit chez son dentiste et d’une prise en charge à 100% des éventuels soins nécessaires suite au rendez-vous. Dans le Grand Est, 62,35 % des 6 à 24 ans invités par M’T Dents ont eu recours à un chirurgien-dentiste entre janvier et novembre 2019.

Réflexe n°4 :
Apprendre à ses enfants à se brosser les dents

Pourquoi c’est important ?

Plus de la moitié des enfants de 6 ans ont déjà des caries, c'est dommage, d'autant qu'elles sont facilement évitables : un brossage dès le plus jeune âge éloigne la roulette du chirurgien-dentiste. Alors dès les premières dents, on utilise des brosses « premier âge » et on brosse les dents de son enfant. Vers 3 ans, on le laisse tenir le manche de sa brosse et on l’accompagne. Et vers 6 ans, on s’assure qu’il pense à bien se brosser les dents, et qu’il le fait correctement.

Le saviez-vous ?

Le nombre de caries par enfant a été divisé par 3 en 20 ans : alors qu’en 1987, les enfants de 12 ans avaient 4,20 caries, en 2006, ils en avaient 1,23. C’est bien, mais on peut faire encore mieux.

Quel patient êtes-vous ?

Vous avez tout lu, tout compris ? Voyons voir si vous avez bien les bons réflexes. Ce petit test à vocation humoristique force volontairement les types de comportements pour vous aider à prendre conscience de façon ludique que vous avez sans doute déjà la bonne attitude, mais qu'on peut faire mieux.

Accéder au test