Aller au contenu principal

Test sur les arrêts de travail

Question n°1 / 4

Ce n’est pas la grande forme, vous ne savez pas trop ce qu’il y a. Vous avez rendez-vous chez le médecin pour votre fils et vous en profitez pour :

Quitter le test

Réponse n°1

Ce n’est pas au patient de décider s’il se « met » ou non en arrêt de travail. Le médecin et lui seul prend cette décision : l’arrêt de travail fait partie du traitement qu’il vous prescrit ! D’ailleurs, parler de « congé » maladie plutôt que d’arrêt de travail, n’est-ce pas déjà considérer cet arrêt pour ce qu’il n’est pas ? Ce n’est pas un congé : savez-vous que tant que vous êtes en arrêt de travail, votre contrat de travail est suspendu ?

De plus, dans certains cas, il peut être plus bénéfique de garder ou de reprendre une activité que d’être arrêté. Par exemple, pour certaines lombalgies (mal de dos), le bon traitement c’est le mouvement.

Quitter le test

Question n°2 / 4

Votre médecin est formel, vous avez une grippe. Il vous prescrit 5 jours d’arrêt de travail :

Quitter le test

Réponse n°2

C’est le médecin qui fixe la durée de l’arrêt de travail. Pour l’aider, il dispose d’un référentiel avec des durées recommandées en fonction de la pathologie et du métier exercé. Il est libre d’adapter sa prescription selon l’état de santé du patient et du type de travail qu’il exerce. Donc non non non, on ne marchande pas !

Quitter le test

Question n°3 / 4

Vous êtes en arrêt de travail et votre fille a, ce week-end, un match de basket que vous devez arbitrer :

Quitter le test

Réponse n°3

Pendant un arrêt de travail, vous ne pouvez exercer aucune activité, professionnelle ou non, rémunérée ou non. Ni arbitrer un match, ni réaliser des travaux dans votre maison, ni tailler votre haie, ni donner un coup de main à un ami pour les vendanges. Et si vous avez plusieurs emplois à temps partiel, vous ne pouvez pas non plus travailler pour l’un et être en arrêt pour l’autre. En cas de contrôle, vous seriez en infraction pour abus ou fraude et vous exposeriez à la suspension de vos indemnités journalières et/ou à des pénalités financières !

Quitter le test

Question n°4 / 4

Votre médecin vous a arrêté.e 5 jours, mais au bout du 3e jour, vous vous sentez bien :

Quitter le test

Réponse n°4

Attention, pendant un arrêt, vous n’êtes pas autorisé.e à reprendre le travail. Pourtant, selon une étude récente(1), 19% des salariés en arrêt continuent de travailler ou télétravailler, notamment parmi les cadres. Si vous vous sentez mieux, contactez votre médecin. Selon votre état de santé, il peut vous autoriser à reprendre votre activité avant la fin de votre arrêt. Dans ce cas, vous ou votre employeur devez en informer la CPAM au plus vite, pour suspendre le versement des indemnités journalières !

(1) étude Ifop pour Malakoff-Médéric

Votre score :

Élève à surveiller

Vous mélangez tout et tenez les arrêts de travail pour acquis. D’ailleurs, vous êtes un peu médecin à vos heures perdues pour vos amis et collègues que vous conseillez allègrement. Stop ! Il est temps de déconstruire certaines idées fausses encore bien ancrées. Découvrez les bonnes pratiques d’autres assurés, abonnez-vous à notre newsletter et lisez régulièrement les articles du webzine !

Élève en progrès

Vous avez un peu tendance à prendre les arrêts de travail pour des vacances ou des RTT et oubliez que le maître mot des arrêts de travail est, dans la majorité des cas, le repos. N’hésitez pas à découvrir les bonnes pratiques des assurés pour encore mieux comprendre en quoi on peut faire mieux. Et pour en savoir plus ? Découvrez les réflexes à adopter, abonnez-vous à notre newsletter et lisez régulièrement les articles du webzine !

Élève modèle

Vous n’avez jamais demandé d’arrêt de travail à votre médecin, vous interrogez ce dernier lors d’une éventuelle reprise anticipée du travail et vous connaissez les règles des arrêts de travail et le principe des indemnités journalières sur le bout des doigts. N’hésitez pas à partager vos bonnes pratiques personnelles sur notre site internet et auprès de vos proches et amis ! Et pour aller plus loin ? Un abonnement à notre newsletter et la lecture régulière des articles du webzine !

Bien agir avec
les arrêts de travail