Aller au contenu principal

Incollable sur les arrêts de travail ?

Question n°1 / 5

Un arrêt de travail, j’y ai droit !

Réponse n°1

C'est faux !

L’arrêt de travail pour maladie protège le salarié face au risque de maladie. Il nécessite une prescription médicale, ce n’est ni un droit ni un dû ! Il implique de respecter certaines obligations vis-à-vis de votre employeur et de l’Assurance Maladie. C’est le respect de ces obligations qui conditionne le versement des indemnités journalières, qui compensent la perte de salaire.

Quitter le quiz

Question n°2 / 5

En arrêt de travail, je ne coûte rien à mon employeur !

Réponse n°2

C'est faux !

Lorsque l’employeur maintient le salaire, il prend à sa charge les 3 jours de carence et complète les indemnités journalières versées par l’Assurance Maladie pour que le salarié dispose du même revenu qu’avant son arrêt.

L’impact sur l’organisation du travail n’est pas anodin non plus. Votre employeur a besoin de vous en cas d’absence, il lui est plus difficile de faire face à la charge de travail. Lorsque plusieurs personnes sont en arrêt, c’est toute l’entreprise qui peut vaciller !

Quitter le quiz

Question n°3 / 5

Arrêts de travail non médicalement justifiés, surfacturation... On ne risque rien !

Réponse n°3

C'est faux !

La politique de contrôles concerne tout le monde, assurés, professionnels de santé et employeurs. Fraudes et abus sont poursuivis et sanctionnés. 5,2 millions d’euros ont ainsi été détectés en 2015 en Alsace.

Quitter

Question n°4 / 5

Seul l’employeur peut contrôler mon arrêt de travail.

Réponse n°4

C'est faux !

L’employeur peut effectuer un signalement au médecin conseil pour qu’il vérifie si l’arrêt est médicalement justifié. Il peut aussi mandater un médecin au domicile pour un contrôle. Si la personne est jugée apte à reprendre le travail, elle sera convoquée par le Service médical.

Mais l’Assurance Maladie effectue aussi des contrôles. Tout avis d’arrêt de travail est vérifié dès réception (falsification, pièces justificatives…). La CPAM s’assure que les personnes en arrêt sont bien présentes à leur domicile. De son côté, le Service médical effectue des contrôles pour s’assurer que l’arrêt est toujours médicalement justifié et pour accompagner les salariés dans la reprise du travail. En 2017 dans la Région Grand Est, 50 000 assurés ont été convoqués dans ce cadre par le médecin conseil.

Quitter

Question n°5 / 5

Un arrêt de travail c’est une goutte d’eau dans les dépenses de l’Assurance Maladie !

Réponse n°5

C'est faux !

À l’échelle de la Région Grand Est, les indemnités journalières versées se montent à plus de 876 millions d’euros en 2018 (hors maternité), ce qui représente près de 14,5% des dépenses d’Assurance Maladie (hors hôpital). C’est donc loin d’être une goutte d’eau, d’autant que ces montants augmentent assez fortement depuis 3 ans.

Alors, soyons responsables : faisons confiance à notre médecin qui sait si notre état de santé nécessite un arrêt ou pas et de quelle durée ; n’essayons pas de lui demander un arrêt de travail ; et respectons nos obligations pendant l’arrêt !

Votre score :

Les arrêts de travail, ce n’est pas trop votre truc et certaines idées fausses semblent encore bien ancrées. Pas de panique, on peut faire mieux ensemble ! Apprenez les réflexes à adopter, abonnez-vous à notre newsletter et lisez régulièrement les articles du webzine !

Votre connaissance des arrêts de travail est encore partielle, pourtant vous êtes aussi concerné.e, car nous avons tous un rôle à jouer. Notre prescription pour en savoir plus ? Découvrir les réflexes à adopter, vous abonner à notre newsletter et lire régulièrement les articles du webzine !

Bravo, vous semblez en effet incollable sur les arrêts de travail. C’est avec des idées claires et des informations justes que chacun d’entre nous peut vraiment être acteur d’un système en bonne santé qui permet à tous d’être bien accompagné ! Notre prescription pour aller plus loin ? Un abonnement à notre newsletter et la lecture régulière des articles du webzine !

Bien agir avec
les arrêts de travail
Partager mes
bonnes pratiques