Aller au contenu principal
homme qui éternue

Allergies : il était une fois… le rhume des foins

17 avril 2020 Ça fait l'actu

L’allergie, c’est votre corps qui ne tolère pas certaines substances – les allergènes – et qui lorsqu’il est en contact avec elles, vous le fait savoir : rhinite, conjonctivite, eczéma, asthme… Selon l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), l’allergie toucherait 25 à 30% de la population française et l’Organisation mondiale de la santé la place au 4e rang mondial des maladies chroniques. En cause ? Une prédisposition génétique et un environnement pas toujours favorable (pollution, changement climatique, additifs…). « On Peut Faire Mieux » se penche sur le sujet, avec une première étape : le rhume des foins.

Atchaaa ! J’ai quoi ?

La rhinite est une des allergies les plus fréquentes. Elle est provoquée par les acariens, les moisissures, les animaux et les pollens. Première chose à savoir : la rhinite ne provoque pas de fièvre. C’est déjà ça.
En ce printemps qui débute, c’est plutôt le rhume des foins qui ressurgit. La cause ? Certains arbres (bouleaux, charmes, chênes, cyprès…) et graminées (chiendent, blé, avoine…) dont les pollens, transportés par l’air, sont allergisants.

Vous avez le nez qui coule, le nez bouché, vous éternuez fréquemment ? Ce sont les signes les plus courants du rhume des foins, qui peut aussi se manifester par un nez et une gorge qui gratouillent, une sensation de sable dans les yeux, de la toux sèche ou parfois un odorat diminué.

Scratch, scratch, je fais quoi ?

Premier réflexe à avoir en cas de rhume des foins, évitez les pollens. 

Réflexes à adopter en cas d'allergies
  • Le confinement actuel présente au moins l’avantage de ne pas trop s’exposer. Si néanmoins, vous sortez dans votre jardin ou sur votre balcon, évitez de le faire quand il y a trop de vent, en fin d’après-midi ou en cas de pics polliniques (les sites pollens.fr et alertepollens.org sont de précieux alliés pour se tenir informé).
  • Aérez bien sûr, mais de préférence avant le lever et après le coucher du soleil. Gardez vos fenêtres fermées la nuit, surtout si vous dormez à côté, et lors de la taille des arbres ou la tonte du gazon (et ça bien sûr, vous ne vous en chargez pas).
  • N’étendez pas votre linge à l’extérieur.
  • Ne sortez pas les cheveux mouillés et si vous avez les cheveux longs, lavez-les le soir si vous avez été dehors ; le pollen adore vos vêtements et vos cheveux.
  • Aspirez et nettoyez minutieusement votre intérieur.
  • N’ouvrez pas les fenêtres en voiture.
  • Mettez des lunettes de soleil.

De plus, pour ne pas aggraver les symptômes, évitez le tabac, les parfums d’intérieur et autres bougies parfumées.

Pffff ! Ça me fatigue cette allergie…

Dans le cas de rhinite persistante, il vaut mieux consulter un médecin. Parfois banalisée (« Il est drôle à éternuer Gérard comme ça ! »), la rhinite peut pourtant avec des effets sur votre santé, notamment perturber votre sommeil et vos activités quotidiennes. Ou plus grave, vous faire développer un asthme.

Votre médecin pourra poser un diagnostic précis et vous proposer des solutions. Antihistaminiques, corticoïdes locaux et décongestionnants peuvent être prescrits dans ce cadre. La désensibilisation, dont le principe est d’exposer le corps à l’allergène sur une longue durée pour recréer une tolérance, est une autre option. Là encore, parlez-en avec votre médecin.
Et si vous avez un traitement actuellement, ne l’interrompez pas sans avoir (télé)consulté votre médecin.

Pour aller plus loin :
https://asthme-allergies.org/
https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/air-exterieur/pollens-et-allergies/article/effets-des-pollens-sur-la-sante
https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/allergies

Prochain épisode : les allergies alimentaires

Ensemble, améliorons le webzine santé

Le sujet de cet article vous a-t-il intéressé ou appris quelque chose ?