acharnés du boulot

Ces acharnés du boulot, qui ne s’arrêtent jamais !

En arrêt de travail, on se met sur pause ! N’en déplaise aux acharnés du boulot ! Faites confiance à votre médecin.

Les mauvaises langues aiment dénoncer les abus aux arrêts de travail, mais savez-vous que près d’une personne sur cinq ne respecte pas la durée de son arrêt de travail et reprend son activité avant la fin de l’arrêt ?

Pour mieux comprendre ces « acharnés » du boulot, quelques chiffres valent mieux qu’un long discours : parmi les 19% de salariés qui n’ont pas respecté leur arrêt maladie, 72% indiquent l’avoir directement refusé et 28% l’avoir accepté dans un premier temps avant d’aller tout de même travailler.

Au rang des motifs qui poussent ces malades à aller travailler :

  • ne pas se laisser aller (48%)
  • la peur de la surcharge de travail au retour (29%)
  • la pression de la hiérarchie (22%).

 

Quelles sont les conséquences de tels comportements ?

  • Sur le plan de la santé d’abord, puisque, après coup, 39 % d’entre eux regrettent de ne pas avoir respecté l’arrêt maladie prescrit, et 50% estiment que cela a pu avoir un impact sur leur guérison à moyen ou long terme.
  • Sur le plan professionnel ensuite, puisque 65% reconnaissent ne pas avoir été au top de leur productivité pendant cette période et avoir parfois transmis leur virus à leurs collègues
  • Sur le plan des sanctions enfin, puisque les indemnités journalières perçues à tort, alors qu’ils n’étaient plus en arrêt, peuvent évidemment leur être réclamées (ou à leur employeur en cas de subrogation de ces indemnités).

 

Si on veut reprendre, on respecte les règles !

Alors bien sûr, une entorse, des béquilles, un nez qui coule… n’empêchent pas votre cerveau de fonctionner et vous faites peut-être partie de ces personnes qui ont besoin d’être occupées pour garder le moral pendant leur convalescence.
Libre à chacun de juger de ses capacités mais dans certains cas, vous devrez au préalable effectuer une visite médicale de reprise auprès de la médecine du travail (suite à un congé maternité, à un arrêt de plus de 30 jours…).

Souvenez-vous qu’un arrêt maladie fait partie de votre traitement et que contrairement à ce que pensent certains « accros au travail » dénoncés avec humour dans cette vidéo, il n’est pas négociable !

Si vous décidez de reprendre, ayez le réflexe de prévenir votre CPAM (dans un délai de 24h). Cela vous évitera le versement d’indemnités journalières à tort, qu’il vous faudrait rembourser plus tard. Un simple message via la messagerie de votre compte ameli ou par téléphone au 3646 suffit. Quant à votre employeur, il devra adresser une attestation de reprise anticipée dès votre retour dans l’entreprise.

Un dernier petit conseil, lors de votre prochain arrêt : essayez d’être patient. 2 ou 3 jours sans travailler ce n’est pas si terrible et votre corps en a peut-être besoin pour se rétablir.

Alors en arrêt de travail, on se met sur pause !