Système de santé aux Etats Unis

Et aux Etats-Unis comment ça se passe ?

Faits divers -

Pour cette quatrième étape de notre saga « Et ailleurs, comment ça se passe avec les médicaments ? », nous avons rencontré Dominique, un français de 67 ans, qui vit aux Etats-Unis depuis 45 ans.

Que connais-tu des médicaments génériques ? Existent-ils aux Etats-Unis et font-ils débat ?

« Pour moi un médicament générique c’est le même que l’original quant à sa substance active. Mais l’exclusivité du brevet a expiré, ce qui permet de le produire moins cher ! Les Américains prennent des médicaments génériques parce que les médecins le recommandent et parce que les assurances sont plus aptes à les payer. Ils sont moins chers, mais vraiment aussi bons que les médicaments d’origine. »

Consommes-tu des médicaments génériques ?

« Oui, j’en prends pour une névralgie et ça marche ! »

Selon toi, quel rapport les Américains ont-ils avec les médicaments ?

« Nous autres Américains sommes bombardés toute la journée de spots TV sur toutes les maladies possibles et les traitements qui peuvent les guérir. Quelle que soit votre pathologie, il y a une pilule pour cela ! Il y a d’ailleurs un problème qui s’aggrave, d’enfants qui deviennent résistants aux effets des antibiotiques parce que les parents en demandent pour tout et n’importe quoi ! »

En cas de rhume, quel est ton premier réflexe ?

« Je m’enrhume rarement, mais aux premiers symptômes, je bois du thé et beaucoup d’eau ! »

Prends-tu souvent des antibiotiques ?

« Non, je ne prends pas d’antibiotiques »

 

Pour en savoir plus : voici un petit point sur le système de santé aux USA

La santé coûte particulièrement cher aux Etats-Unis. Selon les statistiques, elle représenterait plus de 16% des dépenses mensuelles d’un foyer américain moyen et figurerait parmi les premières causes d’endettement et d’insolvabilité aux USA.

Depuis le 1 er octobre 2013, toute personne non couverte par son employeur, a l’obligation de souscrire une assurance maladie individuelle privée (qui fonctionne comme une mutuelle) ou au « Medicaid » (pour les plus démunis). Son montant est calculé selon les ressources annuelles imposables de l’assuré et les risques santé qu’il veut assurer. Des aides de l’Etat sont allouées aux familles aux plus faibles revenus.

En 2017, cette assurance individuelle a un coût minimum compris entre 75 et 100$ par mois. Les remboursements sont comparables au système français, à la condition que le malade se réfère aux praticiens et aux hôpitaux du réseau défini par la compagnie d’assurance. Pour les personnes qui n’ont pas souscrit d’assurance individuelle ou d’entreprise, entre le 1er novembre 2016 et le 31 janvier 2017, il est appliqué une pénalité annuelle de 2,5 % du revenu annuel, ou de 695 $ par adulte et 347,50 $ par enfant.

Depuis 2015, tout employeur a l’obligation de souscrire une assurance privée pour le compte de ses salariés (à l’exception de ceux apportant la preuve d’une assurance individuelle) dès qu’ils effectuent plus de 30 heures de travail par semaine, sous peine de verser une pénalité.

Aidez-nous à améliorer le webzine !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.