Et si demain, les antibiotiques n’étaient plus efficaces ?

Et si demain, les antibiotiques n’étaient plus efficaces ?

Faits divers -

La résistance aux antibiotiques est un enjeu de santé publique majeur. Les chiffres sont alarmants et méritent vraiment une prise de conscience des professionnels et de chacun d’entre nous !

3 chiffres à retenir

Aujourd’hui, avec 12 500 décès annuels en France, la résistance aux antibiotiques tue 4 fois plus que les accidents de la route !
Après une croissance continue mais modérée, on assiste dorénavant à une forte croissance des résistances aux antibiotiques. A l’échelle de la planète, si l’on ne se mobilise pas davantage, les résistances aux antimicrobiens seront responsables de plus de morts que le cancer d’ici 2050. La consommation d’antibiotiques a été multipliée par 10 entre 2000 et 2010 au niveau mondial. Des chiffres qui alertent quand on sait que la France est le 3ème plus gros consommateur d’antibiotiques en Europe et un des premiers pays où les phénomènes de résistances bactériennes ont été mis en évidence.

La mobilisation est urgente

Pour enrayer ce problème, il est urgent que professionnels de santé et patients agissent à deux niveaux :

D’abord s’interroger sur chaque décision de prescrire ou non des antibiotiques ? Rappelons qu’ils ne sont efficaces que sur les microbes et non sur les virus. Vous vous rappelez ce témoignage d’un médecin sur les angines ?
Ensuite, être très vigilant sur le mésusage des antibiotiques, comme par exemple consommer des antibiotiques sans prescription, interrompre son traitement avant la fin si les symptômes ont disparu ou le poursuivre au-delà de la durée prescrite… Toutes ces mauvaises habitudes favorisent l’émergence des résistances.

Moins prescrire d’antibiotiques, c’est préserver leur efficacité

Pour être efficace, la mobilisation doit être globale. En France, après un infléchissement imputable à la campagne « les antibiotiques c’est pas automatique », la croissance est importante. Les antibiotiques sont encore bien ancrés dans notre « culture ».

La Journée européenne d’information sur les antibiotiques, programmée le 16 novembre 2017, rappellera, elle aussi, les risques toujours plus importants liés à l’usage inapproprié des antibiotiques.

A l’échelle internationale, la mobilisation est portée par l’Organisation Mondiale de la Santé, et reprise en Europe par chaque pays. En France, un plan national d’alerte sur les antibiotiques avait été
défini pour la période 2010/2016.

La mobilisation touche aussi bien la santé humaine que la santé animale, également grosse consommatrice d’antibiotiques. Dans ce domaine, l’engagement de la France pour relever ce défi est le Plan Ecoantibio mise en place pour la période 2017/2021

 

Le professionnalisme des prescripteurs, de nouvelles pratiques médicales et l’engagement individuel peuvent enrayer la tendance. Tous ensemble, on peut faire mieux pour préserver l’efficacité des antibiotiques !

Aidez-nous à améliorer le webzine !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.


Il est 1 commentaire

Ajoutez le vôtre

Les commentaires sont clos.