CPAM_stats-04

Coup de frein sur les dépenses de médicaments, c’est bon pour la collectivité !

Faits divers -

L’objectif de réduction des dépenses consacrées aux médicaments a presque été atteint en Alsace en 2016 ! C’est 9 millions d’euros qui ont été économisés sur un total de 614 millions dépensés, grâce à une gestion maîtrisée des prescriptions d’un certain nombre de médicaments.

C’est quoi une « gestion maîtrisée » ?

Ce n’est pas soigner moins bien ou proposer une médecine au rabais, c’est :

Prenons l’exemple des antibiotiques pour bien comprendre :
Les Français consomment 30% d’antibiotiques de plus que la moyenne européenne. Or faut-il rappeler que les antibiotiques sont inefficaces en cas d’infection virale et qu’un usage inapproprié entraîne des dépenses inutiles et surtout une résistance croissante des bactéries !

Comment est-on parvenu à ce résultat encourageant ?

En mobilisant tout le monde autour du sujet, en premier lieu les professionnels de santé et les assurés. En communiquant, par exemple avec le site on-peut-faire-mieux pour combattre les idées reçues et faire évoluer les comportements en faveur d’un meilleur usage des médicaments. Après quelques semaines de lecture de ce webzine, faites à nouveau le test  et le quiz. Répondriez-vous la même chose que la première fois ?

Ce qu’il reste à faire

En 2016, à l’échelle de la France, les dépenses de médicaments représentaient 19,7 milliards d’euros. Soit le poste de dépenses le plus important pour l’Assurance Maladie, hors hôpital. L’objectif d’économies était de 273 millions et 216 millions ont été réalisés. Il faut donc poursuivre l’effort.

Les hôpitaux comme la médecine de ville sont tenus à des objectifs qui leur fixent une évolution maximum des dépenses.

Autre marge de progrès : l’augmentation de la prescription des médicaments génériques. Sur ce terrain, l’Alsace reste bonne dernière , 10 points derrière la Loire Atlantique, 1ère du classement. Aïe !

Des économies au bénéfice de tous

Parce que les économies réalisées permettent de financer des traitements innovants et coûteux, mais aussi les traitements dont la prescription augmente. Saviez-vous par exemple que le coût moyen d’un traitement contre le cancer était de 100 000 € par patient et par an ?

Aidez-nous à améliorer le webzine !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.