Médicaments - Jouer

Question n°1

Je peux pratiquer un peu d'automédication avec des médicaments en libre-accès

Question n°1

C'est vrai !

On appelle ça l’automédication responsable s’il s’agit de soigner des maux bénins. On peut se tourner vers des médicaments vendus sans ordonnance mais toujours en demandant conseil à son pharmacien. Il vous posera des questions sur votre âge, votre état de santé, la grossesse… pour vous délivrer le médicament le plus adapté. Il vous informera de la posologie, la durée de traitement, les précautions d’emploi, les interactions éventuelles avec les médicaments que vous prenez déjà et les effets indésirables possibles.

Question n°2

Chaque jour, 1 Alsacien sur 30 est sous antibiotique

Question n°2

C'est vrai !

Et en Alsace on prescrit plus d’antibiotiques qu’ailleurs, aussi bien chez le médecin qu’à l’hôpital. Citoyens, patients, professionnels de santé, on a donc tous un rôle à jouer pour diminuer la consommation d’antibiotiques. Victimes de leur succès, pour le grand public les antibiotiques sont parfois perçus comme une « potion magique » qui soigne tout, tout de suite... Mais ce n'est pas toujours vrai ! Plus on utilise les antibiotiques, plus les bactéries s'y habituent, plus leur résistance augmente et moins ils sont efficaces. En 2012, une étude française a mis en évidence 158 000 infections à bactéries multirésistantes en France et 12 000 décès. Le plan de lutte contre la résistance aux antibiotiques est mondial depuis 2015, mais chacun peut agir à son niveau. Pour sauver les antibiotiques, il faut en consommer moins ! C’est mathématique.

Question n°3

Dans les hôpitaux, on n'utilise pas de médicaments génériques

Question n°3

C'est faux !

Depuis bien longtemps, l’hôpital est l'un des acteurs majeurs du développement de la prescription et l'utilisation des médicaments génériques. Le taux de délivrance de génériques issu des prescriptions hospitalières pour l’Alsace est de 81.3% en 2016.

Question n°4

Une grippe se soigne avec des antibiotiques

Question n°4

C'est faux !

Les antibiotiques sont totalement inutiles pour soigner la grippe, qui est une infection virale. Comme dans beaucoup d’autres domaines, mieux vaut la prévenir, en se vaccinant à temps !

Question n°5

Sur une même ordonnance, je peux accepter certains génériques et en refuser d'autres

Question n°5

C'est vrai !

Dès lors que le médecin ne s’est pas opposé à la substitution, c’est effectivement le rôle du pharmacien de vous proposer le médicament générique, qui vous permet de bénéficier automatiquement du tiers-payant. Pour ceux que vous refusez, votre pharmacien vous délivrera une feuille de soins papier et vous demandera de régler la part correspondante aux médicaments d’origine.

Question n°6

Les médicaments sont la première source de dépenses du système de santé en France

Question n°6

C'est vrai !

En 2016, ces dépenses représentaient 19,7 milliards d’euros. C’est le premier poste de dépenses de l’Assurance Maladie pour les soins hors hôpital, et 128 fois plus que le budget alloué à la recherche contre les cancers en 2014.

En Alsace, ce chiffre s’élevait à 614 millions, en légère hausse par rapport à 2015.La France reste parmi les plus gros consommateurs européens de médicaments, avec 48 boîtes de médicaments par an et par habitant.

Question n°7

Les médicaments sont vendus partout au même prix

Question n°7

C'est vrai et faux !

Les médicaments remboursables par l’Assurance Maladie sont vendus au même prix dans toutes les pharmacies. Mais le prix des médicaments non remboursables est libre.

Question n°8

Je peux me débarrasser de médicaments non utilisés à la fin d'un traitement

Question n°8

C'est vrai !

Mais uniquement en pharmacie, pas dans votre poubelle domestique ni dans les toilettes. On peut les rapporter même si la boîte est entamée ou périmée dans n’importe quelle pharmacie. Ils seront éliminés par la filière Cyclamed. C’est une sage précaution pour ne pas risquer de prendre ultérieurement sans avis médical un traitement inapproprié ou incompatible avec un autre. C’est aussi la garantie d’une élimination de ces substances dans le respect des règles environnementales.

Question n°9

Je peux acheter sans risque des médicaments sur Internet

Question n°9

C'est vrai et faux !

Logo Vente Médicaments

A condition d’acheter uniquement sur les sites internet autorisés, identifiés par ce logo. Vous pouvez trouver la liste des pharmacies autorisées à vendre des médicaments sur internet ici.

Ailleurs sur internet, il faut savoir que beaucoup de produits ne sont pas autorisés en France, parce qu’ils ne respectent pas les critères de qualité qui garantissent leur efficacité, leur tolérance et leur absence de danger pour la santé. C’est notamment le cas des médicaments contrefaits.

Question n°10

La grossesse impose d'être prudent avec les médicaments

Question n°10

C'est vrai !

Selon la période de la grossesse, certains médicaments peuvent avoir des effets sur le développement de l’embryon ou du fœtus. Si vous êtes enceinte, vous ne devez en aucun cas prendre un médicament ou interrompre un traitement en cours sans avoir pris conseil auprès d’un médecin ou d’un pharmacien.

Question n°11

Prendre du paracétamol, c'est sans risque !

Question n°11

C'est faux !

Il n’y a pas de médicament anodin. Le paracétamol, c’est un très bon médicament que l’on prescrit très souvent. Mais si on augmente les doses ou si on présente certaines pathologies, il va avoir des inconvénients qui peuvent être graves. Il faut toujours rester dans les doses recommandées de 3 grammes, exceptionnellement 4 grammes, par jour pour un adulte et en plusieurs prises.

Question n°12

Avec du sport, un diabétique peut être amené à prendre moins de médicaments

Question n°12

C'est vrai !

Parce que la pratique d'une activité physique régulière fait partie du traitement et de l’équilibre du diabète. Elle aide aussi à maîtriser son poids et réduit le risque d’apparition de complication. Quand on parle d’activité, c’est vaste : marcher, jardiner, monter les escaliers, faire son ménage, mais aussi des activités de loisirs ou sportives, comme le vélo, la natation, l’aquagym, la danse…

Toute activité physique régulière, même 30 minutes, a un effet bénéfique. Votre médecin vous conseillera, ainsi que le programme d’accompagnement personnalisé sophia de l’Assurance Maladie.

Question n°13

Je ressens des crampes après la prise d'un médicament. Cela mérite d'être signalé au médecin

Question n°13

C'est vrai !

On ne sait pas toujours reconnaître les effets indésirables d’un traitement, pourtant certains doivent alerter : somnolence, fatigue inhabituelle, sensation de malaise, étourdissement, vertige ou chute, nausée, vomissement, crampes inhabituelles, saignements. Si vous reconnaissez un de ces effets, prévenez votre médecin, lui seul peut vous dire s’il faut interrompre le traitement, changer la dose ou de médicament.

Question n°14

Je consomme très peu d'antibiotiques, donc je ne risque pas de développer de résistance

Question n°14

C'est faux !

La résistance aux antibiotiques peut frapper n’importe qui, n’importe quand, à n’importe quel âge. On a tendance à penser à tort que c’est le corps humain qui devient résistant aux antibiotiques et à s’imaginer que le problème ne concerne que les gens qui prennent trop de médicaments. C’est faux, car ce sont les bactéries et non les hommes qui deviennent résistantes aux antibiotiques. Plus nous consommons d’antibiotiques, plus les bactéries s’y habituent et plus elles peuvent devenir résistantes. Puis, ces bactéries résistantes, voire multirésistantes à plusieurs antibiotiques, se multiplient et c’est la santé de tous qui peut être fragilisée. Pour en savoir plus sur ce risque, lisez cet article complet sur ameli.fr

Votre score : /14

Ouille, aïe, votre connaissance des médicaments présente des risques pour votre santé et pour celle du budget de l’Assurance Maladie et donc de la collectivité ! Il est urgent de faire confiance à vos médecin et pharmacien pour ne pas prendre à la légère des traitements qui ne seraient pas adaptés à votre cas.

Notre prescription : consultez régulièrement le site ameli de votre département, abonnez-vous à notre newsletter, lisez régulièrement les articles du webzine « on peut faire mieux ». Vous découvrirez plein d’astuces pour vous soigner mieux, tout en dépensant moins ! Et bien sûr, écoutez les conseils des professionnels de santé.

Vous avez sans doute zappé qu’il y avait des notices dans la boîte de vos traitements. Vous avez pas mal d’idées préconçues, souvent fausses, que ce quiz aura commencé à corriger. Traitement à suivre : un abonnement à notre newsletter et la lecture régulière des articles du webzine « on peut faire mieux ». Vous découvrirez plein d’astuces pour vous soigner mieux, tout en dépensant moins !

Bravo ! Comprendre et connaître les règles d’usage des médicaments, accepter les médicaments génériques et suivre à la lettre les conseils des professionnels de santé, c’est bien se soigner mais aussi participer à la sauvegarde de notre système de santé, en générant des économies. Notre prescription : continuez à vous informer en vous abonnant à notre newsletter et en lisant régulièrement les articles du webzine ! Et aussi : partagez vos bonnes pratiques, parce que tous ensemble on peut faire mieux avec les médicaments !