5 choses
qu'on peut
changer !

Pour vous convaincre, des chiffres valent mieux qu’un long discours. Voici 5 affirmations.

Vous dites vrai ou faux ?

Vous dites vrai ou faux ?

150 000 personnes se rendent malades tous les ans avec les médicaments.

150 000 personnes se rendent malades tous les ans avec les médicaments.

C'est vrai !

Ramené à l’Alsace ce problème concerne plus de 4 350 personnes chaque année. Surmédication, erreur de prise et interactions entre plusieurs traitements en sont les causes principales. Pour éviter tout risque, signalez toujours à votre médecin les traitements et les médicaments que vous prenez régulièrement, suivez à la lettre ses conseils et ceux du pharmacien et lisez les notices.

Vous dites vrai ou faux ?

7 boîtes de médicaments remboursées sur 10 sont des médicaments génériques.

7 boîtes de médicaments remboursées sur 10 sont des médicaments génériques.

C'est faux !

Seulement 3 sur 10, et c’est encore moins en Alsace ! On peut faire mieux en acceptant systématiquement un médicament générique proposé par son médecin ou son pharmacien. Il en existe 5 000 qui soignent presque toutes les pathologies, même les cancers. Chez nos voisins allemands et anglais, ils représentent 3 boîtes sur 4.

Pour être totalement convaincu, lisez le dossier consacré aux médicaments génériques sur ameli.fr

Vous dites vrai ou faux ?

Les bactéries résistantes aux antibiotiques tuent 4 fois plus que les accidents de la route.

Les bactéries résistantes aux antibiotiques tuent 4 fois plus que les accidents de la route.

C'est vrai !

L’usage non maîtrisé des antibiotiques contribue à la diffusion de bactéries résistantes et cause 12 500 décès par an en France. Si on continue ainsi, en 2050 les maladies infectieuses pourraient redevenir une des premières causes de mortalité en France.

Vous dites vrai ou faux ?

Les Alsaciens vont devoir se serrer la ceinture sur leur consommation de médicaments.

Les Alsaciens vont devoir se serrer la ceinture sur leur consommation de médicaments.

C'est faux !

L’objectif national des dépenses d'assurance maladie (Ondam) ne vise pas à soigner moins, mais à un coût plus juste ! Nous Alsaciens qui dépensons chacun en moyenne près de 400 euros en médicaments par an, devons être vigilants. En 2016, nous aurions dû réaliser 9 millions d’euros d’économie sur ce poste. Cela représente à peine 6 euros par personne. Un chiffre facile à atteindre en remplaçant systématiquement les médicaments par des génériques, en moyenne 30% moins chers. En 2017, nous devrons poursuivre cet effort.

Vous dites vrai ou faux ?

Avec du sport, un diabétique peut prendre moins de médicaments…

Avec du sport, un diabétique peut prendre moins de médicaments…

C'est vrai !

Avec un peu d’activité physique comme prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, aller chercher son pain à pied et un sport bien adapté, on peut améliorer son état de santé. Pour en savoir plus, lisez le dossier complet consacré à Sport et santé sur ameli.fr

Par exemple, l’Eurométropole de Strasbourg, qui compte chaque année plus de 10 000 habitants admis en affection de longue durée (maladies cardiovasculaires, cancers, diabète…) expérimente actuellement avec plus de 300 médecins un dispositif innovant de Sport-santé sur ordonnance. Il inscrit l'activité physique ou sportive comme partie intégrante du traitement de nombreuses maladies chroniques.

Vous voulez faire mieux avec les médicaments ?

Jouez à vous tester

Vous voulez comprendre tout l’intérêt de prendre soin de l’Assurance Maladie ?

Cliquez ici